Techniques de présentation et de conservation du corps

Il existe deux techniques distinctes de conservation des corps : l’utilisation du froid (avec des techniques temporaires et les cases réfrigérantes) et les soins somatiques ou soins de conservation.
Ces techniques ne sont pas à confondre avec la  “toilette et l’habillage du corps“ ou la “toilette religieuse“.
Ces différentes techniques ne peuvent être réalisées qu’après le passage et l’accord du médecin.

Les techniques temporaires du froid

Elles peuvent être utilisées lorsque les obsèques sont réalisées rapidement.
Elles reposent sur l’utilisation de matériels comme des rampes ou des lits réfrigérants, parfois, l’association des deux procédés.
Ces techniques ne garantissent pas toujours la conservation efficace du corps du défunt jusqu’au jour des obsèques et nécessitent généralement le passage régulier d’un personnel habilité.
N’hésitez pas à contacter un opérateur funéraire habilité qui vous conseillera sur les solutions appropriées, en lui demandant de vous préciser le coût des différentes interventions.

Les cases réfrigérantes

Il s’agit d’un matériel professionnel et agréé qui permet de conserver dans de bonnes conditions le défunt jusqu’au jour des obsèques.
Les chambres mortuaires comme les chambres funéraires en sont équipées.

Les soins de conservation

User comments

Pratiqués sous différentes formes depuis l’antiquité, les soins de conservation ont pour objet de retarder la dégradation du corps et de donner au visage du défunt un aspect apaisé. Ils obéissent à une réglementation spécifique : ils ne peuvent être mis en oeuvre dans tous les cas de décès. Ils seront interdits en cas d’autopsie ou de maladie contagieuse, par exemple.
Ils consistent principalement à injecter dans l’ensemble du système vasculaire un liquide antiseptique réglementé.
Ce procédé permet la conservation du corps du défunt durant 8 à 10 jours, sans avoir recours aux techniques de froid. Il permet aussi de redonner une certaine élasticité aux tissus et de supprimer en grande partie des marques post mortem, ce qui donne au défunt un aspect apaisé. Lors de son intervention, le thanatopracteur pratiquera aussi une toilette et un habillage du défunt. La pratique de cette discipline scientifique fait désormais l’objet d’un diplôme, délivré par le Ministère de la Santé.

À savoir. . .
Les soins d’hygiène et de présentation ne sont jamais obligatoires en France. Ils sont, en revanche, réglementés pour un transport du défunt dans certains pays étrangers. Ils sont fortement recommandés lorsque la fermeture du cercueil et les obsèques sont différés et dans le cas du maintien du défunt dans son domicile. 

Toilette et habillage du corps

La toilette et l’habillage du corps n’interviennent nullement sur la conservation du corps. Il s’agit de rendre le défunt présentable aux personnes qui souhaitent lui rendre un dernier hommage afin qu’ils en gardent un meilleur souvenir. La toilette est réalisée par les agents hospitaliers et dans certaines cliniques ou établissements de soins. Elle est réalisée par du personnel habilité de votre opérateur funéraire ou par le personnel de la chambre funéraire, et par le thanatopracteur lorsqu’il réalise des soins d’hygiène et de présentation. Elle consiste en un nettoyage simple du défunt et un maquillage léger permettant d’améliorer sa présentation.